Les pieds et la posture


 

« Il y a d’abord une prise de conscience du pied, souvent méconnue dans son importance dans le maintien du corps. On monte et on redescend de la pointe du pied sur les talons avec un maximum de ralenti, par un mouvement de bascule à la limite du déséquilibre, sans toutefois déplacer les pieds : on prend successivement conscience des trois parties qui le composent, puis on fait trois pas sur la plante et trois pas sur les talons pour prendre conscience des muscles de la voûte plantaire, de ceux des jambes et des cuisses, le corps cherchant à maintenir son équilibre sir le plan antérieur et postérieur. »

Les sensations répondant aux appuis et aux phénomènes dynamiques de la posture sont donc interrogées bien plus que celles indiquant subjectivement les contours et les apparences immédiates de la morphologie. Et elles sont dans la perspective qui visent l’intégration des tensions.

Le redressement deviendrait un affinement des régulations globales à l’égard de la verticalité.
Il devrait tendre à une meilleure accommodation des oscillations qui alimente le travail postural.

La recherche des aplombs devrait à son tour favoriser une diminution relative des réponses réactionnelles. Le critère serait d’obtenir une position suffisamment claire des foyers tensionnels, pour autoriser le maintien d’une détente.

Extrait du livre de Georges Vigarello (page 351)
Le corps redressé    éditions du félin 2018

https://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2866458699/associatiyiqu-21


 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Blog : mode d'emploi smartphone

YI SHOU : " La pensée observe"