Articles

Deux petits livres pour de grandes aventures aériennes, terrestres et maritimes.

Image
  Jonathan Livingston le goéland De Richard Bach     édition j’ai lu "Mes frères ! s'écria Jonathan. Mille années durant, nous avons joué des ailes et du bec pour ramasser des têtes de poisson, mais désormais nous avons une raison de vivre : apprendre, découvrir, être libres !" Jonathan Livingston n'est pas un goéland comme les autres. Ses parents, les autres membres de son clan, ne voient pas plus loin que le bout de leurs ailes. S'ils volent, c'est uniquement pour se nourrir. Jonathan, lui, vole pour son seul plaisir. Et en volant toujours plus haut, toujours plus vite, il sait qu'il découvrira un sens plus noble à la vie. Effrayés par son audace, ses semblables le rejettent. Mais Jonathan va se faire de nouveaux amis... https://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2290215627/associatiyiqu-21 L’île des perroquets De robert Margerit     Phébus Libretto Un roman de piraterie idéal, (la caraïbe à la grande époque de la flibuste, l’amour, l’argent, le goût d

L'os et le muscle

Image
  L’os et le muscle Extrait du livre de Moshe Feldenkrais Energie et bien-être par le mouvement (page 108)     Editions Dangles La voie idéale pour agir lorsque le squelette passe d’une position à une autre – disons de la position assise à la position debout ou de la position couchée à la position assise – est celle par laquelle il passerait s’il n’était pourvu d’aucun muscle, si les os n’étaient reliés entre eux que par des ligaments . Afin de pouvoir se lever de la façon la plus rapide et efficace possible, le corps doit être structuré de telle façon que les os suivent le chemin indiqué par un squelette tiré par la tête . S’ils le suivent, les efforts musculaires seront transmis au moyen des os et tous les efforts des muscles pelviens seront transformés en travail utile. Extrait du livre Entretiens sur l’eutonie avec Gerda Alexander (page 163) Edition Dervy Nous pensions alors que les muscles étaient inclus dans le mouvement comme une totalité. Mais nous pouvons observer

Etirement de la grue

Image
  É tirement de la grue Après avoir effectué la danse de l’oiseau (jeu de la grue), nous pouvons étirer/agrandir le corps. Le mouvement de l’étirement de la grue est une alternance entre l’agrandissement de l’avant du corps (Yin) et l’arrière du corps (Yang). Cette alternance se fait avec la respiration : l’inspiration en grandissant vers le haut, l’expiration en descendant la tête vers bas. Le geste doit se faire doucement en continu. Dans ce mouvement, nous essayons de relier les mains avec les pieds. La conscience globale permettra de sentir les points de tensions. On modulera l’amplitude de l’agrandissement suivant nos sensations personnelles. Cette alternance du mouvement vers le ciel et la terre va favoriser la circulation des fluides et amplifier la respiration. Pierre Gaggia     © octobre 2022 Vidéo " étirement de la grue " : https://youtu.be/08DbV8jwijg

La respiration par les talons

Image
  La respiration par les talons Extrait du livre de Romain Graziani   (page298, 299, 300) Fictions philosophiques du « Tchouang -tseu » Qu’est-ce qui, mieux que la respiration, peut exprimer cet échange continuel entre le moi et le monde, le dedans et le dehors, mieux que cette activité continue qui commence avant même la naissance et ne s’arrête qu’à l’instant de la mort ? Le type d’échange que nous avons avec l’air marque infailliblement la pulsation de notre rythme vital ; la pneumographie est le baromètre de l’être vivant : le bâillement sous l’emprise du sommeil ; le soupir qui marque la lassitude et l’étiage de notre énergie ; le halètement, dont l’éreintant staccato scande un moment d’angoisse ou de frayeur ; la dilatation des narines dans l’air vivifiant qui anime tout l’intérieur et marque l’ingestion savoureuse du monde ambiant. La multitude, qui ne respire que par la gorge, suffoque, le souffle entravé, et semble vomir ses paroles : notation brève mais frappante de la con

Alexandre Tharaud : Un grand maître !

Image
Alexandre Tharaud explique comment exécuter le Legato, le staccato et la virtuosité. Nous recherchons la même chose en Qi Gong et dans les arts martiaux : la douceur dans les liaisons, la force grâce aux rebonds, et la virtuosité. Magnifique démonstration d'un grand maître du piano. https://www.francetvinfo.fr/culture/musique/musique-un-pianiste-decortique-ses-gestes-et-sa-facon-de-jouer_5386696.html  

La tour et ses mirages

Image
La tour et ses mirages Nouvelle de Jean Effer Celle-ci a été écrite dans le cadre d'un concours organisé par les Beaux Arts de Rennes et elle prend pour cadre des évènements historiques authentiques s'étant déroulés dans la région de Nankin, dont la fameuse... tour ! En cette année 1853, trois guerriers traversaient la contrée du Jiangxi. Ils arboraient fière allure, bien que salis par la poussière et souillés par les intempéries, compagnons d'infortune sans renommée surjouant leurs rôles. Ils s'étaient rencontrés au hasard de leurs routes solitaires et, emportés par l'esprit qui soufflait alors dans le pays, dix ans après la victoire des Blancs dans la Guerre de l'Opium, se dirigeaient désormais vers la région du Anhui Anqing, espérant pouvoir atteindre la ville de Nankin. Ils n'avaient plus d'autre but que cette cible stratégique depuis qu'ils s'étaient ralliés à cette nouvelle dynastie dont on parlait dans leurs villages, et qui promettait

Simplement debout !

Image
  Extrait du livre de Romain Graziani  (page 143) L'Usage du vide l'apprentissage personnel de la bonne posture éclaire les chemins qu'il convient d'emprunter afin de résorber le hiatus entre la conscience volontaire et l'état désiré, et résoudre peu à peu les blocages mis en exergue dans les fables parodiques du Tchouang-tseu. Dans les situations problématiques passées en revue, l'enfant qui se tient mal, l'homme pressé qui veut dormir au plus vite, le jeune dandy qui s'efforce à un air indifférent et dégagé, l'état convoité et imaginé par le sujet agissant, mais au moyen de représentations qui restent très pauvres pour le corps, lequel ne voit pas comment se couler dans la posture ou la disposition recherchée. Le conflit entre la conscience et le corps sous-tend les paradoxes de l'action qui provoque l'inverse de ce qu'elle vise (quoiqu'il vaudrait mieux parler de conflit entre les circuits neuronaux et nerveux, qui suivent des traj